Bref aperçu

Cette section tente d’expliquer la dynamique de chacun des types. Ce n’est pas un exercice aisé, puisque ce qui détermine notre type, c’est notre motivation profonde – élément subtil, peu tangible de notre dynamique.
Nous devons donc passer par la description du comportement (un résultat de la motivation) pour  illustrer la «saveur» de chaque personnalité
C’est pourquoi je vous invite à aborder cette description avec ouverture et souplesse. Rien n’est absolu ni fixe. Comme tout ce qui vit, notre personnalité est aussi en mouvance constante.
 
Une identité morcelée
Comme vous l’aurez remarqué,  j’ai ajouté la mention «dit le…» à la nomenclature des types. L’attribut nommé (ex: Généreux, Intègre, etc.) n’est pas ici une validation mais réfère plutôt à la perception de soi par soi-même. En résumé, le type 8 tient à son rôle de justicier, le type 6 a sa grande vigilance – le type 4 a son originalité, le type 5 a son expertise, etc. Une identité bien partielle mais à laquelle nous tenons «mordicus».
En mouvance constante
En tant que modèle dynamique, il est essentiel de préciser qu’aucun type n’est « meilleur », chacun ayant ses caractéristiques positives (qualités) et ses pièges (défauts).
Or, comme nous le savons tous, une qualité peut vite se transformer en défaut selon les circonstances.

En résumé, l’Ennéagramme, c’est une approche qui rapproche, qui rend plus lucide et qui permet d’aimer – soi-même d’abord puis les autres – avec plus d’authenticité et de compassion.
Publicités